Café Amériques 24

L’or de la conquête, des Antilles au Mexique

« L’or rend fou ! » écrivait Blaise Cendrars. François Gendron, archéologue américaniste du Muséum national d’Histoire naturelle et membre de l’assocation ACERAP, nous présentera l’histoire avide et brutale de la recherche et de l’appropriation de l’or des Amériques. Une histoire qui précède et suit la « rencontre » de ces terres nouvelles. En 1492, dès avant son départ, les souverains espagnols et Christophe Colomb scellent le sort des terres à découvrir et des populations qui y vivent par la signature des Capitulaciones de Santa Fe. La rencontre de l’amiral de la mer océane avec les indiens Taïnos tournera autour de la recherche du Cibao, une montagne d’or mythique que les conquistadores chercheront toujours plus loin. Cette quête sera le moteur de la découverte de plus d’îles puis d’un continent, l’Amérique. Mais, ces explorations seront menées au prix du sang et de la culture des populations indiennes investies. Mexico-Tenochtitlan au Mexique, Cuzco au Pérou et bien d’autres cités indiennes seront détruites dans cette folle recherche de l’or. Sur les routes du retour vers l’Europe, les corsaires français et anglais veillent, prêts à s’approprier les riches cargaisons. Pour protéger leurs précieux butins, les Espagnols créeront en 1503 le système des plata flotas. Celui-ci fonctionnera jusqu’en 1778 et acheminera en Europe des tonnes de métaux précieux et de richesses depuis les Amériques.

Café Amériques 19

Café-Amériques 19: L’archéologie des Amériques vue du ciel :

La révolution du LiDAR en contexte tropical

Lundi 10 mai 2021 | 18h-20h (Paris)

Événement en ligne | Lien Zoom :

https://u-paris.zoom.us/j/87962604251?pwd=bkxvam5UVCtZUnVIbjhQcVVtRjhQZz09

Le LiDAR est une technologie de détection par ondes lumineuses dont se sont saisis les archéologues depuis quelques décennies afin d’identifier des structures monumentales au sol. Cet outil est particulièrement efficace en contexte tropical, où les ondes lumineuses peuvent percer le dense couvert végétal. Rendant visibles des éléments qui ne l’étaient pas, le LiDAR a ainsi permis de renouveler considérablement notre compréhension de nombreux sites archéologiques.

Au cours de cette conférence, nous proposerons un aperçu de ces progrès permis par le LiDAR à travers deux contextes archéologiques des Amériques, dans lesquels cet outil s’est avéré crucial : les cités mayas en Mésoamérique et les occupations anciennes de Guyane.

Intervenants et communications :

Philippe Nondédéo (Inalco, ArchAm, UMR 8096 du CNRS) :

La révolution LiDAR en zone maya : Habitat, organisation politique et exploitation du milieu à Naachtun, Guatemala

Ces cinq dernières années, la zone maya a connu un essor spectaculaire de la technologie LiDAR suite à la « démocratisation » de cet outil, très utile pour repérer et étudier des vestiges et des aménagements peu visibles en contexte de forêt tropicale. La cité maya classique de Naachtun, occupée principalement au premier millénaire (150-950 apr. J.-C.), n’échappe pas à cette tendance de fond. A travers cet exemple nous verrons comment cette technologie modifie profondément certains paradigmes liés à l’habitat, l’opposition urbain-rural, les relations intercités, l’organisation politique des territoires ou la gestion du milieu (moyens de subsistance).

Nicolas Payraud (SRA Grand Est, ArchAm, CIHAM) :

L’utilisation du LiDAR pour la détection et l’analyse des sites archéologiques en contexte guyanais

La Guyane fait partie des territoires précurseurs en matière d’utilisation du LiDAR pour l’archéologie. Les premières acquisitions LiDAR commandées par le SRA Guyane remontent en effet à 2001 ; il s‘agit tout simplement du premier relevé de ce type commandé par les services régionaux de l’archéologie dans l’ensemble du territoire français. Vingt ans d’expérience, donc, dans l’utilisation de cet outil qui change, progressivement, la vision que l’on pouvait se faire de l’occupation ancienne – ou parfois très récente – du territoire guyanais. Il est donc intéressant de revenir sur les spécificités de l’usage du LiDAR en contexte guyanais, sur ses apports et ses limites, à travers une série d’exemples concernant des sites de toutes périodes et dans des milieux variés.

Événement Facebook : ici

Pour plus d’informations :

Site INALCO : http://www.inalco.fr/vie-campus/vie-associative/associations

Page Facebook : https://www.facebook.com/ameriques.inalco/

E-mail de contact : ameriques.inalco@gmail.com